Reconnaître la présence de punaises de lit :

 Reconnaître et identifier la présence de punaise le plus tôt possible (dit de façon « précoce ») est un des points importants de la lutte qui va suivre.

En effet, plus l’identification est précoce, plus la lutte sera simplifiée et d’autant moins coûteuse. Au contraire, une identification tardive va voir des infestations de punaises de lit très installées se développer, et engendrer des coûts de traitements et de décontaminations très importants. À cela s’ajoute la complexité technique pour lutter contre une infestation bien installée, et la nécessite, parfois, d’avoir une action sur la structure même des bâtiments et des réseaux techniques. (photos cloisons disquées + réseau elec).  Des plans de prévention basés, notamment sur la détection canine de punaises de lit (mais pas seulement), pour une identification précoce, prend tout son sens, surtout pour les professionnels des secteurs économiques impactés.

Les signes d’infestation :

Les boutons/démangeaisons :

Les réactions cutanées sont personnes dépendantes, ce qui signifie que l’apparition des boutons, et les démangeaisons dépendent des gens, et tout le monde ne réagit pas pareil aux piqûres de punaises de lit. Les réactions cutanées sont ainsi, selon la personne, très importantes, voire sévères ou alors minimes, et parfois non visibles, dans le cas de personnes réactives.

On note toutefois les éléments caractéristiques suivants :

Des piqûres souvent en ligne, ou regroupées.

Des boutons qui apparaissent quelques heures après une piqûre, mais parfois jusqu’à 14 jours après une piqûre.

Les punaises de lit :

On peut parfois apercevoir des punaises qui se déplacent, même en plein jour. Cela est rare, et signifie souvent que l’infestation est déjà développée. Les jeunes sont plus petits, et parfois translucide, alors que les adultes sont de couleur brune, et semblable en taille et en apparence à un pépin de pomme.

Les traces de déjection de punaises de lit :

Les déjections de punaises de lit se présente sous forme de petits points noirs, toujours groupés, et semblable à des tâches d’encre de chine. Sur du bois, la déjection suit la fibre, et s’imprègne dans les tissues, mais reste parfaitement arrondi sur des supports durs.

Les traces de sang :

Parfois des traces de sang dans les draps peuvent être visibles, car la personne piquée a pu se gratter, ou écraser dans son sommeil une punaise pleine de sang.

Les mues et les œufs de punaises de lit :

De la même manière, il est possible de trouver/voir des mues ou des œufs de punaises de lit. Ils sont souvent visibles au niveau des lattes de sommiers, ou des interstices entre le cadre du sommier et les pieds de lit.

Où se cachent les punaises de lit ?

Dans tous les cas, les punaises de lit recherchent toujours des zones discrètes pour se cacher :

  • Literie, couture des matelas.
  • Dans les sommiers, au niveau de tous les interstices, de la visserie, et au niveau des pieds de lit
  • Dans, et derrière les têtes de lits
  • Dans le mobilier immédiatement à proximité du lit : commodes, tables de chevets, fauteuil, lampes…)
  • Au niveau des rideaux et des tringles.
  • Tableaux/posters/photos/encadrements/tapisserie
  • Prises électriques et interrupteurs, puis réseau électrique et gaines de ventilation.
  • Sous les parquets, dans les cloisons et faux plafonds dans les as les plus avancés.

Bien que nommées « punaises de lit », on peut trouver ces insectes dans de nombreux endroits d’un logement. Il faut retenir que les punaises de lit s’établissent toujours à proximité immédiate de l’homme, au niveau de ses lieux de repos. Le lit paraît donc tout indiqué. Cependant, les têtes de lit sont des endroits privilégiés, puis on retrouve des punaises de lit de plus en plus éloignées de la literie ou des canapés, à mesure que les infestations grandissent.

Source Eco-Flair