Comme nous l’avons vu, le traitement contre une infestation de punaises de lit est le cumul de plusieurs actions et méthodes qui permettent d’aboutir à une éradication, et de mettre en place un plan de prévention : La lutte intégrée.

Source Eco-Flair

La lutte contre les punaises de lit est complexe et doit être bien organisée sous peine d’échouer.

 1 – Le Diagnostic :

Il s’agit de localiser l’infestation, son étendu, et de la qualifier (mineure, ou plus grave, avec infestation de cloisons, de gaines techniques).

La détection canine de punaises de lit est un outil parfait est très adapté à cet exercice. De plus, elle doit toujours être mené par expert en infestation et en lutte contre les punaises de lit, qui devra établir un constat d’expertise, dans lequel le diagnostic sera exposé, ainsi que les solutions de lutte, et un plan de prévention proposé.

2 – Lutte mécanique et la préparation au traitement :

Les lieux infestés par des punaises de lit doivent systématiquement être préparés avant traitement. (quel que soit le type de traitement)

Il s’agit dans la lutte mécanique d’éliminer un maximum de punaises de lit par soi-même :

  • Aspirateur : On peut utiliser un aspirateur pour enlever les punaises de lit, nids, œufs… La seule règle et de jeter immédiatement après usage le sac de l’aspirateur, ou de nettoyer la cuve et les tubulures.
  • Générateur vapeur : L’utilisation de la vapeur est un bon moyen de décontamination. Il permet de traiter les interstices et les fentes. Toutefois, le flux peut aussi projeter des punaises de lit plus loin et rependre la contamination. De plus la vapeur doit être appliquée de façon très lente, et perd vite de sa température. La buse doit donc être au plus près des supports. La vapeur est un moyen efficace, mais chronophage et fastidieux, qui a de plus ses limites. Le traitement vapeur n’a pas de rémanence, mais est écologique.

L’appel à un professionnel du traitement vapeur peut être une bonne solution, et il devra utiliser un générateur vapeur professionnel (projette de la vapeur sèche à haute température, bien au-delà de 100°C avec souvent des additifs)

  • Traitement du linge et des textiles : Laver son linge et les textiles en général est le meilleur moyen d’éliminer les punaises de lit. Il faut s’assurer de la passer à 60°C. Pour le linge qui ne peut passer à 60°C, la congélation peut être utilisée. Un sèche-linge fonctionne aussi, avec les mêmes températures.
  • La congélation : La congélation est un moyen efficace et alternatif au lave-linge
  • La terre de diatomée : Son utilisation est une solution simple et efficace pour traiter les prises électriques et les plinthes, mais elle possède des limites d’utilisation qui doivent être strictement respectées.La terre de diatomée est un produit naturel très abrasif pour les insectes. Son action est mécanique (coupante/abrasive). Le dioxyde de silicium est également employé sous forme de spray et agit par déshydratation, mais possède une péremption rapide après application, et son application doit être renouvelée.La terre de diatomée ne doit pas être respirée par les humains, ni par les animaux ! Elle doit être appliquée hors de portée de ces derniers (cloisons/prises électriques/gaines/ derrière plinthes…)La terre de diatomée ou le dioxyde de silicium sous forme de spray ou sous forme liquide (appliqués au pinceau ou en pulvérisation) peuvent eux, être utilisés à proximité des êtres vivants. (sommiers/meubles)

3 – La lutte thermique :

De plus en plus utilisées, les méthodes de luttes thermiques s’améliorent et se modernisent. Elles sont très efficaces si bien appliquées et sont écologiques et participent à la lutte raisonnée. Elles n’ont pas de rémanence, cette méthode peut être parfois la seule solution pour décontaminer des meubles par exemple, ou certaines structures très infestées :

  • La vapeur : Comme déjà expliqué elle est un moyen de lutte efficace, adapté à certaines circonstances, mais qui a ses limites.
  • Traitement par le froid : La congélation des effets et mobiliers contaminés est très efficace avec un taux de réussite de 100%. La seule règle est de laisser en congélation les effets contaminés au moins 72 heures à -20°c au minimum.
    Cette méthode peut être appliquée avec :

    • Un petit congélateur dans votre cuisine, mais la capacité est souvent bien trop minime.
    • Un congélateur « coffre ». Qui a une grande capacité, il peut être acheté dans le seul but de décontaminer, et fait gagner du temps dans le processus de décontamination et de préparation.
    • L’utilisation de chambres froides mobiles : Certains gros chantiers de décontamination peuvent utiliser des conteneurs frigorifiques qui sont apporté sur place, et ont une très grande capacité. Ils peuvent recevoir des dizaines de M3 de meubles, literies et autres effets. La méthode est toutefois fastidieuse et coûteuse.
    • L’utilisation de chambres froides fixes :  il existe de plus en plus de prestataires de service qui possèdent des chambres froides fixent : Ils peuvent ainsi venir récupérer vos effets à décontaminer, et vous les ramener en parfait état. Cette solution est de plus en plus demandée, car très pratique et efficace.
  • La lutte chimique :
    La lutte chimique contre la punaise de lit est le procédé le plus utilisé. Elle doit être menée par des professionnels qui ont accès à des produits spécifiques, efficaces. Ces professionnels de la désinsectisation maîtrisent la méthode de traitement.
    Elle présent l’avantage d’être rémanente. Ce mode de lutte permet un bon rapport efficacité/prix.
    La lutte chimique contre les punaises de lit doit toujours être appliquées par pulvérisation, et les fumigations sont à proscrire absolument !
    Plusieurs passages de pulvérisation (entre 2 et 3 espacés entre eux d’une dizaine de jours) sont à prévoir systématiquement, et son une règle absolue.
    Les locaux traités ne doivent pas être nettoyés à l’eau sous peine d’enlever la substance de traitement active.
    La lutte chimique doit toujours avoir lieux dans les pièces ou locaux préparés, sous peine d’un échec systématique, avec de graves conséquences. Un professionnel de la désinsectisation devrait refuser de traiter un logement mal préparé.
    Attention ! Une lutte chimique mal effectuée peut aggraver la situation de contamination, la répandre, et permettre aux punaises de lit de développer des résistances aux futurs traitements.

La lutte chimique doit toujours avoir lieux dans les pièces ou locaux préparés, sous peine d’un échec systématique, avec de graves conséquences. Un professionnel de la désinsectisation devrait refuser de traiter un logement mal préparé.

Attention ! Une lutte chimique mal effectuée peut aggraver la situation de contamination, la répandre, et permettre aux punaises de lit de développer des résistances aux futurs traitements.

  • Traitement par la chaleur (Endothermie) :
    L’élévation de la température tue les punaises de lit. On distingue plusieurs types de méthodes adaptées à chaque besoin :

    • Les étuves ou tentes chauffantes :  De diverses capacités, ces types de tentes permettent de chauffer tout type de mobilier, de literie et d’effets, avec un résultat de 100%. Cette méthode est très pratique, les tentes sont démontables, transportables, de toute taille et de plus en plus utilisées. Il faut compter plusieurs heures d’étuve, et respecter une méthode et un protocole précis.
    • L’élévation globale d’une pièce ou d’une structure : Ce moyen de lutte contre les punaises de lit très utilisé également. Il s’agit de chauffer une pièce, sans utilisation de produits chimique. Cette méthode est plus coûteuse, mais permet de récupérer les locaux très rapidement, parfois un ou deux jours seulement (Elle est donc très rentable pour certains clients, comme les hôtels par exemple.).  Elle est aussi parfois le dernier recours devant l’échec de toute autre tentative de décontamination. Elle doit toujours être effectuée par des professionnels.

4 – Le contrôle après traitement

Un passage de détection canine de punaises de lit et d’expertise est très souvent recommandé et nécessaire. Il permet de s’assurer de la bonne efficacité du protocole de traitement effectué, et de la fin de l’infestation. Un certificat de « non-infestation » devra être remis.

5 – La prévention

À ce jour, aucun mode de prévention viable ne peut éviter une contamination par des punaises de lit, qui peut arriver à tout moment. Cependant, la prévention reste la meilleure méthode pour limiter les infestations de punaises de lit. Une bonne prévention va permettre de fortement limiter les coûts d’une éradication, et le travail de préparation et de décontamination à fournir. Une bonne prévention doit permettre une identification précoce de l’infestation, en simplifier le procéder d’éradication, qui peut être maîtrisée et organisé en amont (surtout pour les professionnels qui adaptent des plans de prévention efficaces depuis ces dernières années).

La détection canine de punaise de lit est une des armes efficaces dans ces protocoles préventifs.

La détection canine de punaises de lit à fait ses preuves depuis dix ans en France, et depuis plus de vingt ans en Amérique du Nord.